Un peu d'histoire ferroviaire

Voici un résumé, assez synthétique certes, mais relatant les faits marquants des six époques ferroviaires

Époque 1

De 1832 à 1925

De nombreuses compagnies privées se créent pour exploiter de petites ou grandes lignes

1838 : Création de la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans

1845 : Création de la Compagnie du chemin de fer du Nord

1850 : Création de la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest

1853 : Création de la Compagnie des chemins de fer de l'Est

1855 : Création de la Compagnie du Midi et de la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest

1857 : Création du réseau PLM (Compagnie du chemin de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée)

1872 : Création de la société belge : Compagnie Internationale des Wagons Lits. Elle deviendra plus tard la Compagnie Internationale des Wagons-Lits et des Grands Express Européens

1876 : Création de la compagnie des chemins de fer de l'État

1878 : Création du Réseau de l'État

1882 : Création des Ateliers de construction du Nord de la France (ANF)

1883 : Concession des réseaux à six compagnies : Paris Lyon Méditerranée, Compagnie d'Orléans, Compagnie du Midi, Compagnie du Nord, Compagnie de l'Est, Compagnie de l'Ouest

1899 : Constitution de la Compagnie du chemin de fer du métropolitain de Paris

1909 : Reprise des activités de la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest par la compagnie des chemins de fer de l'Etat

1918 : Signature de l'armistice dans une voiture CIWL

1919 : Les chemins de fer d'Alsace et de Lorraine reviennent à l'État français

1920 : Le président Paul Deschanel tombe du train présidentiel lors d'un voyage

1925 : Début de l'électrification

 

 

Époque 2

De 1926 à 1945

1926 - 1939 : Continuation des programmes d'électrification

1934 : Compagnie des chemins de fer du Midi cesse ses activités

1937 : Constitution le 31 août de la SNCF et la nationalisation des réseaux

1938 : Création le 1er janvier de la Société Nationale des Chemins de fer Français qui reprends les actifs de la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée, de la Compagnie du chemin de fer du Nord, de la Compagnie des chemins de fer de l'État, de la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans, de la Compagnie des chemins de fer de l'Est. Disparition de ces cinq compagnies.

1940 : Exploitation par la ReichsBahn du réseau Alsace Lorraine

1940 : Exploitation du réseau en zone occupée par la Wehrmacht Verkehrs Direktion WVD jusqu'à l'arrivée et la libération de la France par les américains.

 

 

Époque 3

de 1946 à 1970

Électrification intensive durant cette époque

1946 : Apparition des locomotives vapeur 141 R ainsi que des prises de guerre ainsi que du diesel pour les manoeuvres et standardisation des voitures et wagons

1949 : Reprise des activités de la Compagnie du chemin de fer du métropolitain de Paris par la Régie autonome des transports parisiens.

Début des années 50 : début de l'électrification 25 KV alternatif et marquage unifié du matériel roulant

1955 : Record de vitesse mondiale sur rail (331 Km/h) pour deux motrices électriques : BB 9004 et CC 7107 dans les Landes

Milieu des années 50 : suppression des voitures 3eme classe. Apparition des locomotives diesel de ligne

Années 60 : Plusieurs plans de marquage, pour la traction diesel et autorails, numérotation UIC pour les wagons et voitures

 

 

Époque 4

de 1971 à 1990

1972 : Le 8 décembre, la rame expérimentale TGV 001 atteint 318 Km/h

1976 : Concession de la ligne LGV sud-est données à la SNCF

1981 : Fin du chantier de la ligne TGV Sud-Est et inauguration le 22 septembre de la première ligne grande vitesse voyageurs en France (275 Km) entre Saint-Florentin et Sathonay.

Création de (101 en tout) rames bicourant 2 motrices et 8 remorques : 1500 V continu et 25kV alternatif.

Création de rames tricourant 2 motrices et 8 remorques : 1500 V continu, 25kV alternatif et 15 kV alternatif  fréquence 16 2/3 Hz pour circuler en Suisse. 9 rames 2 motrices et 8 remorques appelées TGV Ligne de Coeur exploités par la société Lyria dont une appartient à CFF

Construction en 1984 de 7 rames TGV 2 motrices et 8 remorques bicourant La Poste

1985 : Concession de la ligne LGV Atlantique données à la SNCF

1989 : Mise en service de la ligne TGV Atlantique. Rames de 2 motrices et 10 remorques

1989 : La rame 325 du TGV Atlantique atteint la vitesse de 482,4 km/h. La record du monde de vitesse détenu par la RFA est battu de 73 km/h.

1990 : Le 18 mai, la SNCF réitèrera son exploit en faisant grimper son TGV à 515,3 km/h.

 

 

Époque 5

Depuis 1991

1992 : Concession des lignes LGV Rhône-Alpes et LGV Interconnexion (région parisienne) données à la SNCF

1993 : Ouverture commerciale du TGV Nord entre Paris et Lille (une heure de trajet) le 26 septembre

1994 : Ouverture du tunnel sous la Manche

1994 : Mise en service de la LGV Rhône Alpes entre Lyon et Valence (3 juillet)

1996 : Début des travaux de la LGV Méditerranée

1996 : Liaison Thalys Paris-Bruxelles-Amsterdam PBA (rames TGV réseau tricourant)

1996 :Mise en service des premières rames TGV duplex le 25 septembre

1997 : Création de RFF Réseau Ferré de France pour l'entretien du réseau, la SNCF devient opérateur ferroviaire

1997 : Liaison Thalys Paris-Bruxelles-Amsterdam-Köln (Cologne) PBAK

1998 : Concession de la ligne LGV Méditerranée cédée à  Réseau Ferré de France

2001 : Mise en service de la ligne LGV Méditerranée de Valence à Marseille


Époque 6
Depuis 2005

2006 : Lancement de la construction de rames TGV tricourant (liaison avec l'Allemagne) pour constituer la flotte LGV Est ligne TGV Est Européen


Logos au fil des ages

 

de 1938 à 1956 :   

 

de 1956 à 1965 :   

 

de 1965 à 1970 :   

 

de 1970 à 1980 :   

 

de 1980 à 1985 :   

 

de 1985 à 1990 :   

 

de 1993 à 2002 :   

 

de 1997 à 2005 :   

 

2005 :                  

2011 : logo Carmillon sans relief




Wagons du Parc de Service (Informations relevées dans la revue Loco Revue N°418 de juillet 1980)


Ce sont soit des wagons spécifiques, soit des véhicules anciens (wagons ou voitures) réutilisés après réforme du parc commercial.


Ces wagons sont répartis dans plusieurs services :


T pour Transport ( EX pour Exploitation jusqu'en 1972)
M pour Matériel (MT pour Matériel et transport jusqu'en 1972)

V pour Equipement (VB pour Voie et Bâtiments jusqu'en 1972)
 

Le nom de leur point d'attache est également indiqué :

Gare, économat... pour T,

Dépôt, entretien, atelier, cebtre de gérance, magasin... pour M

District, atelier de la voie, magasin... pour V

 

Suivent un certain nombre de chiffre :

12 chiffres : pas de restriction de circulation sauf si suivi d'une lettre code de la région d'attache (circulation restrictive à la région d'attache).

1 à 3 chiffres : non admis à circuler sur les voies principales. Usage limité dans l'emprise du point d'attache (dépôt, gare ou triage).

 

 

 

Retour à la page d'accueil